Accueil du site > ACTIONS > Salon du livre jeunesse 2010 > Auteurs ✎ illustrateurs > Jean Claverie

Jean Claverie

Salon 2010 ■ Auteur ■ Illustrateur

mercredi 20 janvier 2010, par Nathalie Patrat

Auteur, illustrateur et … musicien.

Jean ClaverieNé à Beaune, Côte d’Or en 1946, Jean Claverie a fait ses études à l’Ecole des Beaux-arts de Lyon, puis à l’Ecole des Arts Décoratifs de Genève (Suisse).

Il a d’abord travaillé en tant qu’illustrateur de publicité, puis à partir de 1977 s’est spécialisé dans le domaine du livre pour la jeunesse. Il a illustré entre autres auteurs : Oscar Wilde, Charles Perrault, Ludwig Bechstein, Isaac Bashevis Singer, Michel Tournier, Paul Auster… Il a réalisé de nombreuses couvertures de livres et affiches publicitaires et institutionnelles.

Une partie de son temps est consacrée à l’enseignement, à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Lyon, et à l’Ecole Emile Cohl. Il vit près de Lyon avec sa femme, Michelle Nikly, qui écrit, illustre parfois, et traduit des livres pour enfants.

L’autre passion de sa vie est la musique, le jazz en particulier, qu’il découvre à quatorze ans sur son premier tourne-disque : un morceau de Memphis Slim offert en prime par le disquaire. Bien des années plus tard, son idole préfacera "Little Lou", peu avant de mourir, hélas avant la parution de l’album.

Excellent musicien lui-même, Jean Claverie joue le blues (guitare, piano, chant) avec son groupe, Little Lou Tour, depuis des années. Il a bénéficié entre autres des conseils d’Amina Montgomery, dernière élève de Memphis Slim.

Les illustrations de Jean Claverie

Jean Claverie a illustré des contes anciens comme ceux de Perrault ou d’Andersen, des écrivains d’aujourd’hui comme Michel Tournier ou Beatrix Beck et a créé ses propres albums comme Batterie et Théophile ou Little Lou Story. Il sait évoquer le monde de l’enfance et sa légèreté. Dans ses illustrations ressortent leur turbulence, leurs bêtises, leur chahut, leurs clins d’œil, leurs déguisements et leurs jeux. Il accroche leur attention avec une note d’humour emprunte de tendresse.

Les thèmes les plus souvent abordés dans les illustrations de Jean Claverie, qu’il place à chaque fois dans un lieu bien défini, sont la musique pour plus de la moitié de ses albums, le bricolage et les outils, les vêtements… Son originalité consiste à intégrer dans chacun de ses dessins quelque chose d’étrange. Il y ajoute également des objets signés, références littéraires ainsi que des références à son propre univers qu’on peut considérer comme un code secret personnel.. Une autre dimension pointe alors dans tous ces détails qui se passent en arrière plan de l’image. Souvent apparaissent des caricatures qui déforment les traits avec malice mais aussi avec élégance et n’épargnent ni les enfants , ni les parents. L’illustrateur porte un autre regard sur les objets pour en faire des objets vivants et tente d’insuffler la vie à des images figées. Ainsi leur donne-t-il une dimension auditive : on entend les images du dessinateur. Les techniques qu’il utilise le plus souvent sont l’aquarelle, le pastel et la mine de plomb. Elles mettent en valeur le trait du dessin qui est la partie dynamique. Le pinceau, lui, alourdit le dessin.

Jean Claverie fait de ses illustrations un support où de multiples significations apparaissent.

JPEG - 7.2 ko

Illustrer un livre, pour Jean Claverie, consiste d’abord à s’en imprégner pour dire les choses entrevues à la lecture. Il découpe alors le texte en différentes parties auxquelles correspond une illustration.

L’illustrateur devient auteur quand l’image adopte alors au sein du livre le même statut que les mots. Ces deux composantes du livre doivent être complémentaires et se renvoyer la balle de façon à former un ensemble cohérent. Il est alors désirable de séparer texte et images afin de laisser à chacun un espace propre. Au contraire, la redondance entre les deux lectures possibles, par le texte et par les images, est regrettable.

Que souhaite-t-il que l’on retienne de lui ? Qu’il a plus ou moins accompli ce qu’il voulait faire étant petit, hormis le fait de vivre dans un château fort.

Par Anne-Claire GRELLIER, étudiante en DUT métiers du livre à l’IUT Paris, 25/2/2001.

Bibliographie

JPEG - 10.8 ko
Le petit chaperon rouge
Editions Mijade 2009
JPEG - 12.9 ko
La voiture d’Arthur
Editions Mijade 2008
JPEG - 13.5 ko
Little Lou, la route du sud
Editions Gallimard Jeunesse 2003
JPEG - 15.4 ko
La batterie de Théophile
Editions Gallimard Jeunesse 2003

Ses travaux lui ont valu plusieurs prix

Prix graphique Loisirs Jeunes, France, 1981 pour La Princesse sur une noix de Michelle Nilky aux éditions Nord-Sud

Plaquette d’Or B.J.B., Bratislava, 1983 pour 3 contes de Ludwig Bechstein aux éditions Nord-Sud

IBBY Honor List, 1984 pour le Mot Interdit de Nicolas de Hirshing aux éditions Bayard Presse

Prix de l’Humour, Beaugency, 1988 pour Musée Blues de Susie Mongenstern aux éditions Gallimard

Totem de l’album, Salon de Montreuil, 1990

Prix Octogone (musique), 1990

Mention Prix Graphique, Bologne, 1991 pour Little Lou aux éditions Gallimard

Prix Graphique Octogone, 1990 pour Julien de Anne-Marie Chapouton aux éditions Rouge et Or

Prix Sorcière de l’album, Paris, 1991

Prix des libraires, Paris, 1991

Prix de l’affiche de livre, Rouen, 1991 pour L’Art du Pot de Michelle Nicky aux éditions Albin Michel